AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Roi Lion 4, La Guerre des Clans
Coucou toi ! ♪

Nope ! Ne te cache surtout pas ! Je crois que je te reconnais... Mais je n'en suis pas sure. Tu ne voudrais pas m'aider à t'identifier ? C'est simple, si je te connais déjà, tu cliques sur "Connexion" et tu me rafraichis un bon coup la mémoire ! Si ce n'est pas le cas et que c'est la première fois que tes petits coussinets parcourent le forum, tu cliques sur "S'inscrire" et tu viens te présenter, pour que je te connaisse.

Ne t'en fais pas, d'habitude, je n’oublie personne. Mais là, tu es flou dans mon petit esprit...
Si tu es nouveau, va lire les réglements, te présenter et présenter ton personnage. Ensuite, si tu es perdu, les membres du St@ff (visibles sur la Page d'Accueil) sont là pour t'aider ! Choisis celui que tu préfères et pose-lui tes questions !

A bientôt j'espère ! ♫


Incarnez un lion, un guépard ou une hyène et intégrez un clan. Le Roi de la Terre des Lions, Kovu, est menacé par les clans ennemis. Saurez-vous aider Kovu ? Où à l'inverse essayerez-vous de devenir à votre tour roi de la Terre des Lions ?
 

Partagez | 
 

 Un père en commun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wingu
~ Membre du Forum
~ Membre du Forum
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 17/07/2013

Feuille de personnage
Rang:
Relations:
Age:

MessageSujet: Un père en commun.   Jeu 21 Nov - 14:51

Parfois je me dis que si j'étais différente rien de cela ne me serait arriver, je me dis aussi que si c'est le cas, alors je suis heureuse d'être moi-même.


Il faisait chaud, très chaud, et pourtant ce n'était même pas l'aube, ce n'était encore que la nuit. J'étais réveillée depuis longtemps, en fait je ne me souviens même pas si j'ai dormis ne serait-ce qu'un peu. Habituellement, je n'aurai pas été atteinte par la fatigue, mais la chaleur en décida autrement cette fois-ci..
Je tentais de me rendormir, mais n'y arrivais pas. Je grognais d'énervement et restais couchée en espérant que le sommeil me gagne. Raté, cette fois-ci je n'arrivais pas à trouver le sommeil.

Je me leva et m'étira pendant que je jetais un coup d'oeil aux autres lions. Eux arrivaient apparemment très bien à dormir, et ce n'est pas le bruit que je faisais qui les éveilla. Bien, j'étais sure que personne ne me verrait partir.. Même si au départ, je n'en avais nullement l'intention.
Je sortis de la grotte et contemplais le paysage du haut du rocher de la fierté. Je ne voyais pas encore grand chose car il faisait encore noir, mais heureusement, j'avais une bonne vue.

Je savais que si la chaleur était déjà aussi intense alors que le soleil n'avait pas encore pointé le bout de son nez, alors la journée allait être impossible et la chaleur insupportable. J'avais donc pour projet de passer la journée à lézarder au soleil, même si habituellement je déteste faire ça, c'était le seul moyen de ne pas me déshydrater trop vite...Mais soudain un grondement se fit entendre : ce n'était autre que mon chère estomac qui m'indiquait que j'avais faim. Je soupirais, sachant ce que cela voulait dire : il fallait que j'aie chasser pour me nourrir... Et par cette chaleur, les proies sont d'autant plus difficiles à débusquer, car elles se trouvent elles aussi un point d'ombre , une cachette et n'en bougent plus.

Je descendis du rocher en trottinant, me disant que plus vite je mangerai, plus vite je pourrai rentrer.
Avant toute chose, il fallait que je m'abreuve, car ce n'est pas bon de ne pas s'hydrater par de telles chaleurs... Je me mis donc en route vers l'étang, où je bus quelques gorgées d'eau et en profita pour me rafraîchir un peu les pattes en les trempant un peu dans l'eau. Si mes pattes me brûlaient déjà, qu'est-ce que ça serait quand le jour serait levé?! Je n'osais pas y penser.

Il me fallait réfléchir à un endroit plus frais, où quelques proies se seraient surement regroupées.. L'endroit qui me vint à l'esprit fut celui-ci : Les plaines herbeuses.

Je me dirigeais alors vers le lieu que j'eu choisis, et lorsque le soleil commençait à de lever, je fus arrivée à destination. Bien que le jour se levait peu à peu, ce n'était que l'aube, et donc il faisait encore sombre.
Je cherchais du regard une proie ou l'autre, mais je ne vis rien de très gros. Peut-être fallait-il attendre un peu avant qu'elles ne se décident à venir s'abriter du soleil...

Quoi qu'il en soit , si je ne trouvais pas quelque chose à me mettre sous la dent avant que le soleil soit à son zénith, je n'allais pas pouvoir chasser très longtemps.
Cette idée de ne pas pouvoir me nourrir avait le don de m'énerver, alors j'accélérais le pas.
Un bruit se fit entendre non loin de moi, cela venait de derrière sans doute... Je fis volte-face et je regarda alors vite fait derrière moi, mais rien. Cela devait être un oiseau ou autre chose me dis-je alors..

Je continuais ma route, quand j'aperçus un mulot. Je me mis en position d'attaque, prête à bondir d'un moment à l'autre, avant de lui sauter dessus, ne lui laissant aucune chance de survie. Si j'étais cruelle, je l'aurai blessé, puis j'aurai joué avec...Mais je ne suis pas ainsi, je préfère faire les choses vite et bien. Je mangeais donc mon maigre repas, très maigre d'ailleurs, car le mulot n'était pas bien gros du tout.
Je ne pouvais cependant pas râler, bien que j'en avais fortement envie, car même si ce n'était pas grand chose, aucune proie n'était négligeable, et celle-ci m'aurait peut-être empêchée de mourir de faim si jamais je ne trouvais rien d'autre.

Après avoir terminé, je scrutais les alentours à la recherche d'une nouvelle proie pour compléter mon repas. Un autre bruit se fit entendre, toujours derrière moi... Je me retourna, et encore une fois , rien du tout.. Mais pourtant, j'avais la vague impression que quelqu'un m'espionnait, que j'était épiée.
Après m'être arrêtée pour vérifier que j'étais seule, je continua mon chemin, mais cette fois-ci, mes doutes étaient là..

Je me retourna et aperçu une forme dans les herbes hautes.

"- Qui est là?!  fis-je alors."

Aucune réponse, je ne savais pas ce que je devais faire..Je savais que je n'étais pas seule, mais que devais-je faire? Je fis mine de continuer ma route, et à un moment, je décida de bondir vers ce qui me suivait.. En une fraction de seconde, mon adversaire était à terre, moi dessus en train de grogner en montrant les crocs. Mais je ne me déclara pas vainqueur aussi vite, je savais que celui que j'avais attaqué se défendrait, ce qu'il fit. Au lieu de me retrouver en position de force, j'étais en position de faiblesse.. En effet, il avait réussi à retourner la situation à son avantage, et je me suis retrouvée au sol très rapidement.

Je grognais et me débattais face à cet inconnu..Je m'attendais à ce qu'il me tue, mais il n'en fit rien..

Au lieu de cela, il s'écarta et me laissa me relever. Je ne comprenais pas vraiment , j'hésitais à lui bondir à nouveau dessus, mais je n'en fis rien non plus.. Il me regardais longuement, et la lueur d'agressivité qui se logeait dans son regard devint de moins en moins visible. Pendant qu'il m'observait, je fis de même.

Je ne le connaissais pas, je ne l'avais jamais vu, mais pourtant il me semblait familier. C'était un lion grand et robuste, de couleur brun, un brun qui me rappelait...Les outlanders. Son nez était un nez de outlander , et ses yeux étaient verts... Il avait quelques marques d'un brun plus clair que son pelage, sur son nez et sur ses oreilles. Sa crinière était d'un brun rougeâtre, et était plutôt abondante.

Un long silence se fit entre nous deux, avant qu'il ne se décide à parler.

"-Qui es-tu? fit-il

-Je ne pense pas que cela vous regarde, lui répondis-je d'un ton sur de moi.

Il se tut un instant.

-Qui es-tu.. Répéta-t-il donc d'une voix plus forte.

J'étais obligée de répondre..

-Je m'appelle Wingu, pridelander. Et vous, vous êtes qui?

-Je me nomme Kijani, outlander."

Entendant le mot " outander", je me mis en position de combat, car qui sait de quoi il était capable en tant qu'ennemi de prideland? Je préférais rester méfiante.

"-Je ne te veux pas de mal me dit-il en restant tout à fait naturel

Je le regardais d'un air perplexe.

-Qui me dit que tu ne m'attaquera pas une fois que j'aurai baissé ma garde?

Il me regarda droit dans les yeux, je ne comprenais pas ce qu'il faisait, mais en tout cas je ne baissa pas la garde.

-La marque , fit-il

La marque? De quoi me parlait-il?...

-Je te prie d'être plus explicite..

-Bien, fit-il. Je parle de la marque noire que tu portes sous ton oeil gauche.

-...Cesse ton baratin, je ne comprend pas ce que cette marque a de si spécial, et ne tente pas de m'embrouiller!

A suivre. [En cours].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un père en commun.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Objets magiques commun
» Un portrait pas "Trait" commun
» Double Tournois hors du commun....
» Un petit jeu: quel est le point commun entre ces 2 montres ?
» Projet commun : écharpe de mars (tricot)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Roi Lion 4, La Guerre des Clans :: Coin membres :: Les Racines de la Terre des Lions :: La Mémoire d'un Lion-
Sauter vers: