AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Roi Lion 4, La Guerre des Clans
Coucou toi ! ♪

Nope ! Ne te cache surtout pas ! Je crois que je te reconnais... Mais je n'en suis pas sure. Tu ne voudrais pas m'aider à t'identifier ? C'est simple, si je te connais déjà, tu cliques sur "Connexion" et tu me rafraichis un bon coup la mémoire ! Si ce n'est pas le cas et que c'est la première fois que tes petits coussinets parcourent le forum, tu cliques sur "S'inscrire" et tu viens te présenter, pour que je te connaisse.

Ne t'en fais pas, d'habitude, je n’oublie personne. Mais là, tu es flou dans mon petit esprit...
Si tu es nouveau, va lire les réglements, te présenter et présenter ton personnage. Ensuite, si tu es perdu, les membres du St@ff (visibles sur la Page d'Accueil) sont là pour t'aider ! Choisis celui que tu préfères et pose-lui tes questions !

A bientôt j'espère ! ♫


Incarnez un lion, un guépard ou une hyène et intégrez un clan. Le Roi de la Terre des Lions, Kovu, est menacé par les clans ennemis. Saurez-vous aider Kovu ? Où à l'inverse essayerez-vous de devenir à votre tour roi de la Terre des Lions ?
 

Partagez | 
 

 Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kijani
~ Nouveau(elle) Venu(e)
~ Nouveau(elle) Venu(e)
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille de personnage
Rang: Guerrier/chasseur
Relations:
Age: 3 ans et demi

MessageSujet: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Ven 8 Nov - 14:19

Le soleil n'était pas encore levé, il faisait encore nuit lorsque je me suis réveillé. C'est à cause de ces fichus rêves dont je ne me souviens même plus lorsque je me réveille.. Je jeta un regard vite fait vers les autres lions, étais-je donc le seul à ne plus avoir sommeil? Je referma alors mes yeux, et j'essaya encore une fois de me rendormir. Rien n'y fit, je n'y arrivais pas. Je me retins de grommeler, cela m'évitera peut-être de réveiller les autres.

En sortant de la termitière, je m'étira en regardant les alentours, et pas vraiment de surprise, personne debout comme à l'intérieur. Je soupirais tandis que j'hésitais à retourner me coucher, et c'est là que me vint l'idée d'aller chasser, un bon moyen de s'occuper.

Je partis donc en quête de nourriture, mais à part deux ou trois mulots, il n'y a strictement rien à chasser sur les terres interdites, car nul animal n'est assez bête pour y venir, sachant que notre clan se contenterait de n'importe quelle proie et n'étant pas spécialement accueillant avec les invités !

Je devais pourtant ramener quelque chose, aaaah c'est dans ces moments là qu'on se dit que les autres clans ont bien de la chance de vivre dans des terres pleines de gibiers !
Tiens, j'eus soudainement une idée... Si je ne trouvais rien ici, je n'avais qu'à partir chasser ailleurs.. Oui, excellente idée Kijani, pourquoi n'y as-tu pas pensé avant ?
Je traversa donc la rivière au crocodiles , ces idiotes de créatures ne se sont même pas aperçues de ma présence! Et je m'éloignais peu à peu des terres interdites.

Je restais tout de même sur mes gardes, car bien que le soleil n'était pas encore levé, il n'y avait surement pas que moi qui me promenait en quête de nourriture...ou de conflits.
Mais il n'en fut rien, durant mon voyage aucun animal ne m'interpella ou ne m'attaqua.

L'aube était là, le soleil montait de plus en plus haut dans le ciel, comme tous les jours d'ailleurs.. Et j'arrivais dans une plaine, où la végétation était fort présente. S'il y a de la végétation, alors les proies seront de mises également me dis-je alors...

Je m'arrêta donc, décidant que ce terrain serait mon terrain de chasse pour cette fois, mais ne me concentrant que sur le fait de trouver une proie, je ne me rendis pas compte que je n'étais pas seul, et ce ne fut que plus tard que j'entendis un bruit suspect, une proie peut-être?..


[RP avec Kibuwa]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibuwa
~ Administrateur du Forum
~ Administrateur du Forum
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 24/10/2013

Feuille de personnage
Rang: Future Chef Des Exilés (avec des majuscules ça fait trop classe ! *w*)
Relations:
Age: Adolechiante x)

MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Sam 9 Nov - 15:09

     Je tournai en rond, maugréant intérieurement. Que faire ? Encore une journée bien ennuyante sans aucun doute. Je haïssais ces journées... D'ailleurs, pourquoi le dire au passé ? C'est encore et ça sera toujours d'actualité... Je déteste m'ennuyer.
  Un papillon me passe sous la truffe. Je sens ce déplacement d'air... Je ferme les yeux, désirant le sentir encore. Je le regarde s'en aller plus loin avant de reprendre mon activité. Il fait frais de bon matin. Je frissonne un peu au contact de la brise glacée qui joue dans mon pelage. J'ai mal dormi. D'habitude quand c'est le cas, je ne suis pas d'une humeur agréable. Je dois dire que, je ne sais pas pour quelle raison, je suis de bonne humeur aujourd'hui. Juste que le manque de distraction m'agace profondément. J'entends, malgré moi, une conversation entre deux lionnes :

- Oh tais-toi... Si les proies venaient à manquer, que ferions-nous ?
- Je n'en sais rien ma chère... Et croyez-en ma parole... Tout cela m'inquiète sérieusement...

  Elles s'éloignèrent tout en poursuivant leur conversation, sans avoir remarqué que je les écoutais. Leur histoire de proies me mettait l'eau à la bouche. J'avais faim maintenant. Des images de différents animaux, tous plus alléchants les uns que les autres, défilèrent dans mon esprit, à m'en faire tourner la tête. Mon ventre se mit à gargouiller et j'eus une impression étrange... Oui j'avais faim... Il était temps de partir à la chasse. Au moins pour moi seule. Je n'ai pas envie de partager aujourd'hui. Je veux juste manger dans un coin isolé et rester seule un moment. Le repos, la paix, le silence. C'est là tout ce que je demande.
  Je me mis donc en route, mes pattes marchant en rythme, la gueule entrouverte. Où aller ? Sur un terrain habité par les proies, évidemment... Que chasser ? Ce qui me tombera sous les pattes et ce qui pourra me nourrir... Bon, j'ai tous les éléments en tête... J'en profitais pour réviser mes leçons de chasse.
  Il fallait rester silencieuse, s'adapter sur toute sorte de terrains. Ensuite, repérer une proie. Attendre le bon moment... C'est-à-dire attendre un signe de faiblesse de sa part, qu'elle s'isole un peu du reste si elle est dans un groupe. Puis, courir... Courir le plus vite possible, griffes sorties, prête à tuer... Oui tuer pour vivre, quel triste histoire. Mais il fallait bien. Et si ce n'était pas moi qui tuait, ça allait être quelqu'un d'autre. Un autre lion... Une autre lionne, un autre prédateur... C'était soit la proie, soit moi. Si je ne me nourrissais pas, inutile de dire ce qui allait arriver.
  Je me léchais les babines. J'avais tellement hâte de mordre dans le cou de ma future proie et de sentir son sang chaud couler dans ma gorge. Puis, me nourrir de sa chair. Sa chair si délectable, si... J'en salivais d'avance.
  Nous y voilà. Enfin plutôt... M'y voilà. La grande plaine verte, les silhouettes des montagnes au loin, quelques rochers, et de petites collines... Je fermai les yeux et pris une grande inspiration. Lorsque je les ouvris de nouveau, je vis, au loin, un petit gnou... Que faisait-il seul ?
  J'attendis, me préparant à un piège ou à une mauvaise surprise si je me jetais sur le petit. Gagné... Le troupeau fut visible quelques minutes plus tard. J'attendais, patiente et haletante. Mon ventre se manifestait encore plus fort, plus souvent... C'était à en avoir mal...

* Ma première proie depuis les leçons de chasse de ma mère... Je vais lui montrer ce que je sais faire...*

  Je souriais, déterminée. Il me fallait ramener une proie... Je scrutai longuement le troupeau, jugeant un à un les différents individus qu'il comportait. Ils étaient très nombreux. J'avais intérêt à faire le bon choix...
  Je portais donc ma sélection sur un mâle robuste et vigoureux. Je le vis s'isoler du troupeau et c'est à cet instant que je le choisis. J'avais trop faim. J'en avais marre d'attendre.
  Calculant tout en l'espace d'un court instant, je bondis en avant, prête à tout pour manger enfin quelque chose...
  Il me vit, prit la fuite. Le troupeau était effrayé, il fit de même. Heureusement pour moi, j'avais assez attendu pour qu'il soit très éloigné du reste de ses congénères. J’accélérai l'allure, haletante. Je finis bien heureusement par le rattraper.

* C'est maintenant ou jamais Kibuwa !*

Je fis l'ultime saut... Le saut décisif. Je tentai de m'aggriper à sa croupe. Je retombai, allongée sur le ventre sur l'herbe. Le poids de mon crops sur son postérieur en plein virage l'avait déséquilibré. Il était à terre. Ni une, ni deux je m'approchai. Mais, je le fis du mauvais côté et me pris un méchant coup de cornes sur le poitrail. La rage au ventre encore creux qui était le mien, je l'achevai d'un coup de crocs.
  Le sang... Le sang qui coulait le long de ma gorge, celui qui me rendis fière de ma chasse. J'allais déjà mieux. La vie quittait peu à peu le mâle qui mourru entre mes crocs de prédatrice. J'avais bien joué. Ce sang était ma récompense. Cette chair, mon trophée, ma nourriture.
  Il ne fallait pas le laisser là. Un autre prédateur mort de faim pourrait chercher la bagarre pour me piquer mon repas. Je voulu entrainer le gnou mort plus loin, prendre soin de le cacher. Mais la blessure qu'il m'avait infligé sous la peur de mourir me faisait atrocement mal.
  Alors que j'allais déguster mon repas, je marchai involontairement sur une brindille. Je su de suite, que je n'étais plus seule. Du moins, je sentais une tierce présence... Je me redressai, espérant ne pas avoir à me battre. J'étais fatiguée, blessée. J'aurais bien voulu une paire de pattes pour m'aider... Je souhaitais de tout mon cœur ne pas tomber sur une paire de crocs pour me voler ma nourriture...
  D'une voix que j'assurais très mal, je demandai entre deux halètements, d'un ton autoritaire :

- Qui est là ? Répondez.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kijani
~ Nouveau(elle) Venu(e)
~ Nouveau(elle) Venu(e)
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille de personnage
Rang: Guerrier/chasseur
Relations:
Age: 3 ans et demi

MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Sam 9 Nov - 16:13

Un bruit se fit entendre dans la plaine, je scrutais les environs , cherchant la cause de ce vacarme, lorsque j'aperçus un troupeau de gnous galopant, sans doute pour fuir un prédateur.. Grrr comment ce fait-il que je n'aie pas remarqué le gibier avant? Certes, l'endroit est bien pour chasser, mais il est vaste et il faut se trouver au bon endroit au bon moment.

Je bouillonnais de l'intérieur, comment avais-je pu laisser passer une occasion pareille? Et d'abord, qui m'avait doublé? Je suivis du regard les gnous galopant, fuyant je ne sais qui ou je ne sais quoi.
Ils fuyaient donc à contre sens de leur assaillant, de cette manière je pouvais savoir où était celui-ci, et aller m'expliquer avec lui..

*Il faut être prudent Kijani* me dis-je alors.

En effet, je ne savais pas qui était mon adversaire, mon concurrent, et s'ils étaient plusieurs? Je ne savais rien de cela. Cependant, je n'hésita que peu de temps avant de me décider à partir m'expliquer avec lui, après tout, j'étais là avant et je comptais bien le lui faire savoir!

Je partis alors en me hâtant, je ne courrais pas mais marchais plutôt vite, de grands mouvements souples et silencieux au cas ou je serai plus près que je ne le pensais de la seconde personne étant dans ces lieux.
Je me rapprochais de plus en plus, et le plus discrètement possible.

Une brise légère soufflait dans ma crinière, mais j'étais tellement focalisé sur mon but, sur mon agacement que je ne le remarquais même pas.
Je savais qu'à ce moment précis, la personne que je cherchais n'était plus qu'à quelques mètres de moi. Je la sentais, et je sentais également la victime qui aurait du être mienne.

Les hautes herbes me camouflèrent facilement, c'est ainsi que je pu m'approcher sans trop me faire remarquer. Je contrôlais mon souffle, ma respiration était la plus silencieuse possible, mes pas  silencieux également... Mais évidemment, mon silence ne dura pas. Alors que j'entrevis le lion à travers les fourrés, ou plutôt une partie du lion -je ne savais pas encore que c'était en réalité une lionne-, je marcha par inadvertance sur une brindille.. Une stupide brindille qui trahit alors rapidement ma présence.

- Qui est là ? Répondez.


*Une lionne?!*

Ainsi donc celui qui m'avait privé de MA nourriture était ...une lionne?  Je dois avouer que je mis quelques temps à le croire, car je ne pouvais le concevoir.. Pourtant c'était bien vrai.
J'étais découvert, la lionne savait que j'étais là.. Je ne pouvais que me montrer, ce que je fis.

Je sortis de ma cachette et apparu derrière la lionne, je n'avais l'air guère fort sympathique à ce moment-là. Griffes dehors tout comme mes crocs, je grognais pour impressionner celle qui était pour moi une adversaire.

-Bonjour..

Plaçais-je alors entre deux grognements..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibuwa
~ Administrateur du Forum
~ Administrateur du Forum
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 24/10/2013

Feuille de personnage
Rang: Future Chef Des Exilés (avec des majuscules ça fait trop classe ! *w*)
Relations:
Age: Adolechiante x)

MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Dim 10 Nov - 2:21

        J'attendais fermement. J'aurais voulu me tenir bien droite, mais la blessure sur mon poitrail me faisait atrocement mal. Elle était plutôt profonde et large, mais elle restait toutefois assez superficielle...
  Au bout de quelques minutes, un lion inconnu sortit tranquillement des fourrés. Son regard était empli d'une colère que je ne comprenais pas et il me grogna. Mais, que lui avais-je fait ? Rien. Alors, il venait me voler ma nourriture. De quel droit pouvait-il être en colère ? C'était moi qu'on venait déranger !
  Je grondai. Il ne me volerais pas ma première proie. La première que j'avais attrapée seule. Les autres, je les avais eu du temps où j'étais encore lionceau, sous le regard tendre et sécurisant de maman. Celle-là était la première depuis que j'étais adolescente. J'y tenais, et je la mangerais !
  Je grondais faiblement mais sourdement. C'était plus un avertissement qu'autre chose. Puis je me dis que commencer comme ça n'était pas très amical de ma part et que cela ne donnait pas une bonne première impression de moi. Aussi je secouai faiblement la tête et reprit avec une voix plus calme mais irritante :

- Qu'avons-nous là. Qu'est-ce que c'est séduisant de la part d'un mâle de se présenter ainsi à une femelle.

  Mes yeux étaient plantés dans les siens. J'aurai voulu conserver un regard neutre, mais il demeurait à la fois glacial et incertain. Venait-il me voler ma nourriture ? Je me plaçai devant ma proie pour faire comprendre au lion de façon symbolique que s'il venait pour se remplir la panse, il faudrait m'affronter avant. Tout deux avions le ventre vide. S'il il y avait un combat, il serait donc court et violent. Dans les cas comme celui-ci ou deux prédateurs s'affrontent pour avoir la joie de savourer un peu de chair, c'était l'instinct de survie qui parlait et les affrontements allaient très souvent jusqu'à la mort. J'espérais juste que nous n'aurions pas à en venir là. Surtout que ma blessure m'handicaperait sérieusement.
  J'étais blessée, donc je ne pouvais pas me permettre une nouvelle course poursuite aujourd'hui. Ce n'était pas non plus conseillé de se battre mais c'était soit l'un, soit l'autre. J'ai préféré choisir l'autre.
  Il sembla bien évident que sa manière de me dire bonjour, sans se présenter, m'avait hérissé le poil et m'avait donné envie de le tuer sur le moment... Ou de le blesser sérieusement pour qu'on soit à armes égales si nous devions lutter l'un contre l'autre. Je me retins, sans même savoir pourquoi je montrais autant de respect devant ce lion qui me grondait sans même me connaître.
  Je m'inclinai furtivement, sans le quitter une seconde des yeux. Il aurait pu en profiter pour tenter une attaque quelconque, et je n'en avais pas envie... J'ajoutai :

- Kibuwa, enchantée. Et avec tout le respect que je ne vous dois pas puisque vous n'en exprimez pas à mon égard, à qui ais-je le déshonneur de me présenter ainsi ? Aurez-vous l'amabilité de vous présenter ou préférez-vous rester froid et perdre votre temps à gronder les fauves qui vous sont inconnus ?

  Oui, tant d'ironie dans ma phrase. Je ne voulais pas qu'il sente ma peur. Je voulais donc parler avec cette voix sure qui fut la mienne pour qu'il croit que je me sentais supérieure. Peut-être cela l'intimiderait-il... On ne pouvait pas sentir la peur en moi. Pourtant au fond, je tremblais. Oui j'étais resté ce lionceau peureux devant les autres. Je savais qu'en cas de lutte, je perdrais.
  Je jetai un regard sur ma proie. Elle était si alléchante... Je n'avais pas encore eue la chance de croquer dedans à cause de ce lion qui m'avait importuné... Je reportai mon regard sur lui rapidement. Il ne faudrait pas qu'il profite d'un moment d'inattention de ma part pour tenter de m'entourlouper...
  Je jetai aussi des regards rapides autour de moi pour voir si un quelconque cailloux pourrait m'aider en quoi que ce soit... Trouver quelque chose, une sorte de plan B. Être prévoyante. Oui, il le fallait. Ma mère m'avait toujours dis que seules la ruse et la patience pouvaient venir à bout de bagarreurs tels que les mâles, qui ont une carrure plus impressionnante que nous... Il n'empêche que c'est nous qui chassons... Et il ne me volera pas ma proie ! Elle est à moi, et je serais intraitable sur ce point. Il se prend pour qui lui d'abord... Je grondais faiblement :

- D'où venez-vous comme ça ? Si c'est ma proie que vous voulez, vous pouvez faire demi-tour... Et soyez heureux que je vous parle encore avec autant de respect. Pour un lion qui vient interrompre mon repas, je vous trouve bien désagréable.

  J'étais là avant en plus. Non mais oh. Il pense être le roi ? C'était la première fois que je venais chasser ici et voilà comment les choses se déroulaient. Ah je vous jure que j'ai le don pour flairer les mauvaises affaires... Pis zut à la fin, j'en ai marre, pourquoi le lion en tort entre nous deux, ça serait moi ?
  Je me retournai, toujours sur mes gardes, et inspectai rapidement ma proie. Puis, je me redressai de nouveau, oubliant de ce fait ma blessure qui raviva sa douleur pour me rappeler qu'elle était bien présente. Je fis une grimace. Ca faisait vraiment mal, comme si on m'arrachait la peau. Mais mon regard restait de glace quand il se posait sur l'inconnu d'un air interrogateur.
  J'avais beau voir la chose sous plusieurs angles, les mêmes questions me revenaient sans cesse en tête : Qui était-il ? D'où venait-il ? Et enfin, que voulait-il ?
  Je poussai un grognement d'agacement pour moi-même, le fait de ne pas avoir les réponses à ces questions m'agaçai comme jamais je ne l'avais été...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kijani
~ Nouveau(elle) Venu(e)
~ Nouveau(elle) Venu(e)
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille de personnage
Rang: Guerrier/chasseur
Relations:
Age: 3 ans et demi

MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Dim 10 Nov - 12:17

- Qu'avons-nous là. Qu'est-ce que c'est séduisant de la part d'un mâle de se présenter ainsi à une femelle.

Je ne cessa pas pour autant de grogner, pourquoi l'aurai-je fait d'abord?
L'étrangère s'inclina durant une fraction de seconde, mais moi je ne le fis pas.

- Kibuwa, enchantée. Et avec tout le respect que je ne vous dois pas puisque vous n'en exprimez pas à mon égard, à qui ais-je le déshonneur de me présenter ainsi ? Aurez-vous l'amabilité de vous présenter ou préférez-vous rester froid et perdre votre temps à gronder les fauves qui vous sont inconnus ?


Tant d'ironie dans ces paroles, elle m'agaçait fortement, mais je soutins mon regard et ne plia pas, je n'allais pas me laisser impressionner par une lionne, qui plus est une voleuse. Mais celle-ci ne s'arrêta pas là, elle continua.

- D'où venez-vous comme ça ? Si c'est ma proie que vous voulez, vous pouvez faire demi-tour... Et soyez heureux que je vous parle encore avec autant de respect. Pour un lion qui vient interrompre mon repas, je vous trouve bien désagréable.

Là s'en était trop pour moi. Mon grognement s'arrêta, je me redressais afin d'être plus imposant encore. Je ne quittais pas cette "Kibuwa" du regard, je me fichais bien de savoir qui elle était. Ainsi c'était moi qui était en tord? Non mais ! Je rêve ou quoi? Elle vient sur le terrain de chasse que j'ai choisis avant  elle, elle me pique mes proies et elle dit que je suis en tord?

Je bouillonnais de l'intérieur, je n'avais qu'une envie, lui sauter à la gorge, mais je m'en abstins, car malgré les apparences je ne suis pas vraiment une brute.
De quel droit me traitait-elle de la sorte alors que c'était elle qui m'avait piqué MON repas? Quel culot de sa part..


-Et bien "Kibuwa",qui que vous soyez, je vous trouve bien prétentieuse pour une voleuse de proie.

Dis-je en grondant. J'avais bien l'intention de lui faire savoir qui était en tord entre nous deux.
Mais je ne devais pas espérer qu'elle se laisse accuser sans riposter, et je n'hésiterai pas à lui expliquer toute l'histoire, quitte à engager le combat avec elle, j'ai vu sa blessure, elle aurait été handicapée par celle-ci et j'aurai gagné haut la main.

J'avoue que je n'avais pas été très amical, mais sous le coup de la colère il m'arrivais souvent de m'énerver, et en l'occurrence, là j'étais plutôt énervé. Sans doute mon estomac vide guidait-il mes gestes et mes pensées?..
Si mon père avait été là, il n'aurait sans doute pas été fort fière de son fils, mais vu qu'il ne l'était pas, je n'avais aucune obligation de me calmer de suite, cela se ferait tout seul, enfin...Espérons le.

Pendant que j'attendais d'elle une réponse peu importe de quel genre, je battais de la queue. Même si elle ne mit pas beaucoup de temps à répondre, les quelques secondes qu'elle prit me parurent portant des heures.


Encore Désolée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibuwa
~ Administrateur du Forum
~ Administrateur du Forum
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 24/10/2013

Feuille de personnage
Rang: Future Chef Des Exilés (avec des majuscules ça fait trop classe ! *w*)
Relations:
Age: Adolechiante x)

MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Mer 13 Nov - 20:05

     Alors que je lui parlai, je vis qu'il soutint mon regard. Et, je ne vous le cacherai pas, le fait que je m'incline sans qu'il ne le fasse de son côté m’exaspérait.. Ainsi, voici encore l'un de ses lions rebelles des banlieues perdues ? Ceux qui se comportent en idiots parce qu'attention, ils ont une « fierté, une dignité... » ? Alors qu'en fait, leur comportement prouve bien qu'ils ne sont que des gamins en mal d'aventure...
  Après ma réplique, très peu de temps après même, il arrêta de gronder. Ca y est ? Le fauve en colère est apaisé ? Enfin, en colère... Si on pouvait appeler ça de la colère. Moi qui suis future chef des Exilés, j'ai appris pleins de choses, et mes leçons sont surtout basées sur la règle d'or qui dit qu'il ne faut pas se laisser impressionner par l'ennemi, l’intrus, l'inconnu... Donc ce n'est pas ses quelques grognements un peu irritants qui allaient me faire fuir la queue entre les pattes arrières... Surement pas, loin de là !
  Il se redressa, me poussant, malgré la douleur, à faire de même. Je n'allais pas me rabattre devant cet égoïste, ce perturbateur de diner ! Non mais pour qui il se prend. Il ne me quittait pas des yeux. Les miens étaient froids, autoritaires, et lui interdisaient formellement l'accès à ma proie. C'est MA proie... Il n'avait qu'à d'en prendre une lui-même après tout non ?
 Il parla sur un ton désinvolte, hautain, piquant... Il accentua légèrement mon nom, ce qui me fit grincer des crocs. Je n'en montrai rien... Il avait aussi reprit les grognements qui n'étaient finalement pour moi, qu'un bruit de fond, une musique qu'on aime pas trop alors on y prête pas attention... Un bruit de fond... Ce lion, j'aurais préféré qu'il reste en fond lui aussi... Comme ça, juste pour décorer, au lieu de venir me perturber en se croyant plus fort et plus imposant parce qu'attention ! Monsieur gronde, monsieur n'est pas blessé... Et monsieur se montre bien saligaud de ne pas vouloir se remuer un peu pour attraper une proie lui-même pour avoir un peu de mérite, histoire de changer un peu du vol... Apparemment non, le changement n'était pas maintenant.

  Mon estomac se manifesta de nouveau, me rappelant à l'ordre. Je me souvins bien malgré moi que je n'avais rien avalé de la journée et j'en devins presque folle... Je voyais dans ma tête, le lion qui se trouvait devant moi prendre de multiples apparences : une antilope, un zèbre...
  Je le regardai, les yeux grands ouverts, me tassant, tâtant le sol de mes griffes pour ne pas déraper dans ma course... C'était ma proie... Ma nourriture... Mon trophée...
  Je dévoilai les crocs, me léchai les babines... Prête à l'ultime attaque.
  Mais, alors que j'allais m'élancer, mon esprit me revint. Je regardai le lion en face de moi, qui était redevenu un lion... Surprise d'abord, je ne bougeai pas, le considérant avec étonnement. Puis, quand mes muscles commencèrent à me faire mal, je me relevai, me sentant honteuse.
  La faim me rendait folle. Mon estomac se tordait dans tous les sens. Je rangeai mes griffes, m'interdisant même de penser à manger cet infâme mâle... Je secouai la tête et regardai ma proie, me léchant de nouveau les babines...
  Je reportais un regard dur sur le lion. Oui je voulais qu'il parte, qu'il meurt, qu'il me fiche enfin la paix. Et au plus vite ! Aillais-je donc finir par mourir devant lui ? Sans l'ombre d'un sourire ni d'un autre signe qui pourrait mettre quelqu'un à l'aise sur mon visage, je le fixais durement de haut en bas, l'air presque hautain, comme si je me jugeait supérieur. C'est clair que ce lion ne me piquera pas ma proie, à moins d'avoir une raison extrêmement valable !
  Je sursautai. Moi voleuse !? Je le regardais droit dans les yeux d'un air sévère. Moi, une sale voleuse de proie... Mais... Impossible. Pour ne pas me laisser déstabilisée, je demandai sur un ton grave :

- Savez-vous que lorsque l'on importune les gens à l'heure du repas, la moindre des politesse c'est de s'excuser et de débarrasser le plancher ? Vous m'accusez, soit, je le conçois (je hochais la tête en fermant les yeux d'un air entendu), avez-vous seulement des preuves de ce que vous avancez ? Et, la moindre des choses, c'est aussi de se présenter... Permettez-moi de relever votre identité pour que je me souvienne du « lion qui accusait les autres sans preuves valables »...

  Tout en le sondant du regard pendant le peu de temps qu'il prit pour réfléchir à une réponse acceptable j’espère, je me dis que réagir comme ça n'était pas digne de moi. C'était pittoresque, gamin... Me faire des ennemis n'était pas non plus très intelligent. Ce qu'il racontait était peut-être vrai... Ça demande réflexion. Je tournai en rond, le regardant tantôt lui, tantôt ma proie tout en réfléchissant. Cette situation était ridicule... Je me postai devant lui avant qu'il n'ouvre la bouche, fermai les yeux, les rouvris et déclarai d'une voix solennelle, une étincelle enfantine dans le regard :

- Vous savez, je trouve cette situation bien grotesque...

  Je marquai un temps de pause, pour qu'il digère tout ce que je venais de lui balancer à la figure. Je repris ma respiration un grand coup et poursuivis sur la même voix :

- Veuillez m'excuser pour les propos vulgaire que j'ai pu tenir lors de cet échange sans doute... Très épicé... La faim me fait tourner la tête.

  Je le regardai, marquant encore une pause. J'ajoutai, la voix un peu plus embarrassée, ce qui était normale puisque j'étais toute penaude :

- Il est possible que je vous ai volé vôtre nourriture involontairement... C'est la première fois que je chasse ici... Alors heum...

  Un sourire enfantin aux babines, je lui lançai un regard brillant de vie et achevai ma tirade d'une voix douce et claironnante tout en désignant la proie d'une patte :

- Inutile d'en débattre plus longtemps... Vous avez faim, moi de même. On partage ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kijani
~ Nouveau(elle) Venu(e)
~ Nouveau(elle) Venu(e)
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille de personnage
Rang: Guerrier/chasseur
Relations:
Age: 3 ans et demi

MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Ven 6 Déc - 16:15

Elle soutint mon regard. Je crois que le fait que je ne me sois pas incliné alors qu'elle l'avait fait l'exaspérait, mais tant pis, je m'en fichais totalement. Moi non plus, je ne quittais pas la lionne des yeux...

Tout à coup, elle se mit en position de défense, ou plutôt de combat, tâtant de ses griffes le sol et dévoilant ses crocs. Cela ne m'impressionnait guère, et puis de toute manière, ça ne dura pas longtemps. Sans doute se rendit-elle compte à quel point elle avait l'air bête ? Je ne savais pas à quoi elle pensait, mais bon. Elle secoua la tête, comme pour revenir à la réalité... Puis jeta un regard vif vers sa proie, et se lécha les babines. Je devinais alors que la faim était immense, peut-être se déciderait-elle enfin à mourir de faim et ainsi, cela me débarrasserait de cette voleuse? Ou alors de partir chasser ailleurs, cela m'aurait largement suffit aussi..

Elle me fixait durement pendant que je lui parlais, mais cela ne me faisait ni chaud ni froid à vrai dire.. Soudain, lorsque le mot "voleuse" sortit de ma bouche, elle sursauta, avant de dire.

- Savez-vous que lorsque l'on importune les gens à l'heure du repas, la moindre des politesse c'est de s'excuser et de débarrasser le plancher ? Vous m'accusez, soit, je le conçois , avez-vous seulement des preuves de ce que vous avancez ? Et, la moindre des choses, c'est aussi de se présenter... Permettez-moi de relever votre identité pour que je me souvienne du « lion qui accusait les autres sans preuves valables »...

Alors ainsi elle voulait des preuves? Quelle insolente... C'est ce que je pensais d'elle. Me présenter à une voleuse? Hors de question !

La prénommée Kibuwa semblait commencer à réfléchir, se rendait-elle compte de l’idiotie de ses paroles et de son comportement? Elle se mit à tourner en rond, me surveillant, et surveillant aussi sa proie, je m’apprêtais alors à répondre à ses précédentes phrases, (je dois avouer que ma réponse n'aurait pas été des plus aimables) quand elle se posta devant moi, ferma les yeux puis les rouvris, avant de revenir sur sa tirade précédente.

- Vous savez, je trouve cette situation bien grotesque...


Déclara-t-elle. Elle prit ensuite un temps de pause, tandis que je me retins de grogner en lui disant d'enchaîner, même si j'en avais l'immense envie.

- Veuillez m'excuser pour les propos vulgaires que j'ai pu tenir lors de cet échange sans doute... Très épicé... La faim me fait tourner la tête.

Ainsi elle ne trouvait que ça comme excuse ? Cela me révoltait, mais bon, j'avoue que je n'avais pas été très sympathique non plus.. Elle marqua encore une pause avant de prendre un air un peu embarrassé.

- Il est possible que je vous ai volé vôtre nourriture involontairement... C'est la première fois que je chasse ici... Alors heum...

Elle avait un sourire enfantin aux babines et me lança un regard brillant de vie lorsqu'elle poursuivit encore.

- Inutile d'en débattre plus longtemps... Vous avez faim, moi de même. On partage ?


C'est ainsi qu'elle acheva son discours. Je dois avouer que l'idée de la pardonner ne me plaisait pas vraiment, voir pas du tout, mais cependant elle avait raison sur un point : Nous étions tous les deux affamés, et de plus, si nous continuions ainsi, je pense que nous n'en finirions jamais.

Je réfléchis un instant, le temps de calmer ma rage, puis je soupirai discrètement, de manière à ne pas être vu. Je regardai ensuite la lionne.

-Bien que cela ne me plaise pas au départ, je dois avouer que j'aurais pu être un peu plus sympathique. Cependant, cela fait plusieurs heures que je guette les environs à la recherche d'une proie, et lors qu’enfin, l'une d'entre elles se montre , je me la fais voler. Croyez bien que cela n'est pas très agréable. Toutefois je veux bien tenter de mettre mon irritation de côté... Je n'aime pas me faire d'ennemis, et nous en avons déjà suffisamment à mon goût.

Plus détendu à présent, un léger sourire apparut sur mon visage. Je me décidais donc enfin à me présenter.

- Je me nomme Kijani.

En vue de mon comportement passé, j'inclinai légèrement la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kibuwa
~ Administrateur du Forum
~ Administrateur du Forum
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 24/10/2013

Feuille de personnage
Rang: Future Chef Des Exilés (avec des majuscules ça fait trop classe ! *w*)
Relations:
Age: Adolechiante x)

MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Ven 10 Jan - 2:58

  Je voyais bien l'air hautain se peindre sur le visage du lion. Il se fichait complétement de moi et de ce que j'aurais bien pu lui faire. Je n'avais aucune envie de me battre et l'idée de lui tenir tête me semblait tellement pittoresque qu'elle m'énervait d'avance. C'était gamin et dieu seul sait que j'ai dépassé de loin le stade d'enfant, de lionceau qui découvre la vie, curieux de tout et qui pose des questions sans réponse. Qui répondrait aux questions d'un enfant ? Elles sont à la fois innocentes et compliquées. Elles nous prennent au vif et l'absence d'information seule permet d'expliquer le manque de réponse. Essayez, quand un petit gosse vous pose une question à laquelle vous ne vous attendiez pas, de lui répondre bêtement un « je ne sais pas ». Déjà, vous vous sentirez bien inutile de ne pas pouvoir donner de réponse, et en plus, vous serez complétement abattus de voir la déception se dessiner sur le visage des petits, qui attendaient curieux et impatients, une réponse à la hauteur de leurs espérances. Leurs espérances que l'on arrivera d'ailleurs jamais à délimiter.

  J'avais constaté qu'en me mettant même soudainement en positon d'attaque, je ne l'impressionnai pas. Je savais que c'était uniquement parce que je n'avais pas tout à fait ma raison... Mes regards noirs, mes airs mauvais ne semblèrent pas l'affecter ne serais-ce que l'ombre d'une seconde et bien que son comportement du grand insensible qui au fond ne l'est pas m'énervais, je n'en laissais rien paraître, gardant mon calme, sans qu'aucun détail ne puisse dévoiler mon agacement. Quand bien même, il aurait pensé que sa visite ne me plaisait pas. Certes au début, elle ne m'avait pas du tout plu...
  Je perçus une ombre de refus sans négociation possible passer devant ses yeux lorsque je lui avais demandé de se présenter. Il ne le ferait pas, pas dans ces circonstances... Je le savais, c'était certain.
  Je tournai en rond, me retenant de grogner. En tant que future chef, je devais me montrer patiente et calme dans presque toutes les situations. C'était dur mais je m'en sortais très bien. On ne voyait jamais quand j'étais en colère, mise à part bien sur, lorsque je désirai le faire savoir...

  Lorsque j'avais voulu parler, j'avais bien remarqué qu'il allait le faire aussi et que je lui avais presque coupé la parole. Mais je fis celle qui n'avait rien remarqué. Mon insolence était imperceptible... J'avais vu défiler dans ses yeux l'agacement, la colère et tant d'autre sentiments désagréables... Il se retenait de grogner, ça se sentait bien. Pour une fois qu'il ne le faisait pas d'ailleurs, c'était appréciable.
  Alors que j'en venais à dire que la faim m'avait fait tourner la tête, je vis qu'il se révolta intérieurement. Certes, c'était une raison aussi futile que d'ajouter du sel sur du sel parce que le sel en lui-même n'est pas assez salé... On est d'accord donc. Mais, c'était vrai. J'avais faim et je commençais à penser n'importe quoi, à voir de la nourriture un peu partout...
  A la fin de ma tirade sans interruption, je le vis réfléchir et le laissai se faire sa propre réflexion tranquille. Je m'étais quelque peu écarté de ma proie pour lui prouver que je ne comptais pas la manger là devant lui, ou lui tendre un piège. Je m'étais toutefois placée à bonne distance. De là où j'étais, peu importe comme il tournait son plan pour me voler ma proie, je pouvais lui sauter à la gorge et le tuer sur le coup. Valait mieux pour lui qu'il ne tente rien de désespéré... Sous peine de voir sa vie se finir aujourd'hui.

  Il me regarda ensuite et répondit d'une traite que l'idée à la base, ne lui convenait pas. Ah ça oui, il aurait être plus sympathique ! Ce n'était pas moi qui allait contester la chose... J’espérais juste qu'il n'était pas comme ça avec les autres... Parce que les pauvres ! Ah ! Là il faisait preuve d'intelligence quand il parlait de mettre son énervement de côté parce que nous avions suffisamment d'ennemis. Apparemment, les facultés intellectuelles sont contagieuses... Bon, je m'étais un peu aplatis (à peine) quand il avait dit qu'il regardait les environs depuis quelques temps et que je lui avais effectivement volé sa proie sous le museau... J'étais un peu penaude. Il finit tout de même par accepter mon offre.
  Miracle même : il me sourit pour la première fois, les traits détendus. C'était agréable à voir, un sourire de sa part. Lui qui n'avait fait que de me lancer des pics. Il se présenta même. Je m'inclinai de nouveau en lui rendant son sourire tout en déclarant :

- Eh bien Kijani, enchantée de vous rencontrer. Votre nom est, je trouve, très mélodieux. Je ne sais pas si je vous l'ai dis, mais je suis la future chef du clan des exilés.

  Je me dirigeai ensuite vers la proie, baissant entièrement ma garde. J'avais confiance. Et puis, il avait raison, nous avions déjà assez d'ennemis comme ça. Je me postai devant la nourriture, sans même l'effleurer, l'attendant patiemment. Manger en même temps, commencer à manger et finir le repas en même temps. Voila une idée judicieuse qui fut la mienne. C'est pour cela que j'attendais qu'il vienne.
  Je pensais à mon clan et à ma mère. Elle devait être fière, j'appliquais les leçons qu'elle m'avait donnée durant toute mon enfance. Je ne pus m’empêcher de réciter à voix haute et sans m'en rendre compte, l'une de ses poésies préférées qu'elle aimait à me répéter :

- Être chef, c'est compliqué
 Comme un repas à déguster
 Il y a des règles à respecter
 Des ajustements à apporter

 Tout d'abord il faut écouter
 Savoir être calme et patienter
 Les conflits on peut les régler
 Sans avoir besoin de s'emporter

 Ensuite bien sur, trouver des idées
 Des améliorations pour tout arranger
 Au cas où la nourriture viendrait à manquer
 Ne pas laisser les proies s'échapper

 Ensuite trouver un héritier
 Et lui apprendre comment régner
 Tous les secrets à lui dévoiler
 Si l'on est sur qu'ils soient gardés

 Régner c'est comme cuisiner
 Trop de sauce et c'est gâché
 Un bon dosage à calculer
 Pour que le clan soit rassasié

_________________


Dernière édition par Kibuwa le Sam 8 Mar - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kijani
~ Nouveau(elle) Venu(e)
~ Nouveau(elle) Venu(e)
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille de personnage
Rang: Guerrier/chasseur
Relations:
Age: 3 ans et demi

MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   Ven 7 Mar - 19:18

La lionne s'inclina une nouvelle fois pour me saluer, la politesse était-ce sans doute, car je doutais de lui être fort sympathique. -Eh bien Kijani, enchantée de vous rencontrer. Votre nom est, je trouve, très mélodieux. Je ne sais pas si je vous l'ai dis, mais je suis la future chef du clan des exilés. répondit-elle avant de se diriger vers sa proie.. Enfin sa...Plus ou moins je vais dire. Elle baissa la garde j'avais l'impression, car elle ne pris plus la peine de vérifier mes faits et gestes. Après tout j'avais moi-même dit que nous n'avions nullement besoin de nous faire des ennemis supplémentaires.. Elle attendit que je m'approche, sans doute, pour commencer à manger elle aussi, mais elle commença à réciter une sorte de..poème assez étrange.  

Être chef, c'est compliqué
Comme un repas à déguster
Il y a des règles à respecter
Des ajustements à apporter

Tout d'abord il faut écouter
Savoir être calme et patienter
Les conflits on peut les régler
Sans avoir besoin de s'emporter

Ensuite bien sur, trouver des idées
Des améliorations pour tout arranger
Au cas où la nourriture viendrait à manquer
Ne pas laisser les proies s'échapper

Ensuite trouver un héritier
Et lui apprendre comment régner
Tous les secrets à lui dévoiler
Si l'on est sur qu'ils soient gardés

Régner c'est comme cuisiner
Trop de sauce et c'est gâché
Un bon dosage à calculer
Pour que le clan soit rassasié


Je m'approcha du cadavre de l'animal que nous allions déguster d'ici peu de temps, en observant la lionne d'un air aussi naturel que je le pouvais, même si le fait qu'elle récite sa chanson comme ça était étrange à mes yeux, sans doute ne l'était-ce pas pour elle, et puis je n'avais pas envie d'être plus désagréable que je ne l'avais été. -Et bien si vous appliquez ces "règles" autant que vous savez les réciter, je suis persuadé que vous régnerez très justement. lui dis-je alors d'une voix plutôt..bah normale. J'étais sincère, mais le paraître était plus compliqué pour moi que l'être. Et puis de toute manière je n'ai jamais été doué pour le mensonge, ou alors si, mais uniquement lorsqu'il faut vraiment mentir, sinon, je suis un peu comme les miens de ce côté-là, je préfère dire ce que je pense... Mais en ce qui me concerne je ne dirais pas quelque chose qui blesse juste pour m'amuser, loin de là...
Je m'assis alors près du repas, attendant que la dénommée Kibuwa se "mette à table", pour commencer moi aussi à manger. J'avais faim, mais être poli était plus important pour faire un semblant de bonne impression...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drôle d'endroit pour se balader seul(e) au petit matin..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Naruto 562 - L'endroit pour te racheter
» Commando pour un homme seul - De l'or pour les Requins - When eight Bells Toll - 1971 - Etienne Périer
» Le meilleur endroit pour prendre un verre avec une fille ?
» Parfois on ne choisi pas le bon endroit pour faire son nid
» pour une prière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Roi Lion 4, La Guerre des Clans :: Zone à RP :: Les Terres Oubliées :: Les Plaines Herbeuses-
Sauter vers: